• Ornant les gradins, les magnifiques bannières
    S'offraient aux regards de la foule réunie
    Qui tentait de nommer, en lançant des paris,
    Sous les heaumes d'acier, quelques visages fiers.

    Les dames, superbes, s'étaient parées, altières,
    De robes et bijoux, rivalisant, ainsi,
    Avec les opulents et colorés habits
    Des nobles et princes de France et d'Angleterre.

    La fine fleur de la chevalerie guettait,
    Tenant, non sans mal, les destriers qui piaffaient,
    Le moment opportun de prouver sa valeur.

    Soudain, un cor chanta la présence du roi,
    Que le peuple accueillit d'une folle clameur
    Qui ne cessa qu'à la fin des fougueux combats.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :