• Un matin de mars

    Un rouge visage, s'élevant au-dessus
    De l'horizon brumeux et du bleu océan,
    Éclaire tendrement la ville s'éveillant
    Et les pas fatigués qui arpentent ses rues.

    Une voile, au lointain, vers des lieux inconnus,
    Vogue, solitaire. Nombreux, les goélands
    L'accompagnent, de leur chant puissant et strident,
    Vers l'aventure et les rivages qu'ils ont vus.

    Une étoile, timide, au Nord, s'est attardée
    Et cherche la lune, claire, qui est allée
    Se coucher, ravie de son nocturne voyage.

    Un tableau habituel de ces jolis matins,
    Froids et beaux, typiques de l'hiver qui prend fin
    Et du printemps naissant qui peint les paysages.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :